09
avr

Jeux gratuits

Publié dans la catégorie: Jeux
Publié par: adminfr - 0 Commentaires
01
mai

Partenariat Groupe Partouche et WMS Industries

Publié dans la catégorie: Actualités
Publié par: adminfr - 2 Commentaires

La société américaine de jeux de casino WMS Industries a signé un accord avec le groupe français Partouche pour fournir un meilleur accès et une meilleure qualité des jeux en ligne pour la Belgique.

Dès maintenant, les joueurs en ligne qui vont accéder le site du Groupe Partouche, sous la marque de Casino Knokke, auront aussi accès à la plateforme de WMS qui leur permettra d’expérimenter une gamme de jeux de cartes et de table de haute qualité : baccara, roulette, blackjack, vidéo poker. En outre, les joueurs pourront participer à la fête du Jackpot Progressif – le premier jackpot online qui pourra être accordé pour n’importe quel jeu, pari ou moment du jour. Tout sera totalement au hasard.

Le groupe Partouche dispose en ce moment de quatre casino belges et détient la licence pour contrôler les jeux en ligne de Belgique. Le casino online de WMS sera disponible dans l’une des neuf licences de casino en ligne accordées par la Commission des jeux de hasard de Belgique et on envisage de le rendre en direct à partir de l’été de 2012.

Concernant ce nouveau partenariat, Edidin Orrin, le président de WMS affirme que le groupe Partouche est le partenaire idéale pour développer des projets en ligne importants comme celui-ci.

14
mar

  Suivons l’histoire de Curt. Pendant la période de « désintoxication », il a appris à ne plus s’énerver, mais à rester calme et optimiste en dépit de tous les soucis de sa vie.

Vu qu’il travaillait dans le domaine des ventes et qu’il voyageait beaucoup, il planifiait minutieusement ses voyages pour pouvoir jouer aux jeux de hasard et aux machines à sous. Peu à peu, son état s’aggravait : il empruntait de l’argent pour pouvoir payer ses dettes et donc, il n’avait plus le contrôle de soi.

Il a abandonné plusieurs fois les séances des Joueurs Anonymes, justement parce qu’il ne conscientisait pas le besoin de revenir à la vie normale. Pendant des années il a caché cette dépendance. Il envisageait toute sortie en ville et tout voyage comme une nouvelle chance d’entrer dans un casino, ce qui lui faisait le plein d’adrénaline….Jusqu’à un jour où il s’est dit : « Ça suffit ! » et il est revenu dans le groupe des Joueurs Anonymes, cette fois 100% conscient de la nécessité de revenir à sa vie d’avant.

C’est le temps de rétablir la confiance ! Le programme auquel Curt participe offre aux joueurs des évaluations périodiques, de l’assistance familiale et des conseils financiers. L’élément financier est très important dans le bon déroulement du programme et dans la rééducation des patients. C’est pour cela que les conseilleurs veillent que les joueurs n’aient pas à leur disposition de grandes sommes d’argent : pour qu’ils disent non à la tentation et pour qu’ils ne tombent pas dans le péché.

Curt évite d’avoir de l’argent liquide et pour faire le plein d’essence ou aller au supermarché il utilise les cartes cadeaux. Pour lui, l’argent liquide est un diable qui peut déclencher de fortes tempêtes menaçant l’équilibre de sa vie. Il veut l’éviter à tout prix !

14
mar

L’Italie : boom des jeux de casino

Publié dans la catégorie: Actualités
Publié par: adminfr - 4 Commentaires

En dépit de la récession et des mesures d’austérité qui vident les portefeuilles des Italiens, les affaires au «Bingo Re », la plus grande salle de jeu de l’Europe, continuent de fleurir. Les joueurs se bousculent pour jouer aux machines à sous, ils prennent un café et tentent leur chance au bingo.

Les directeurs ont affirmé que cette année a été une année record pour leur affaire. La société de jeux espagnole Codere qui gère les casinos italiens dispose de 3454 machines à sous dans toute l’Italie. Malgré la crise, le chiffre d’affaire de ses activités a été de 63.2% l’année passée (224.2 millions d’euros).

Le directeur des opérations italiennes de Codere a déclaré : « Même si nos clients ont ressenti des difficultés, la crise ne les a pas empêchés d’abandonner leurs activités. Les jeux font partie de la nature humaine ». Les Italiens ont parié 79.9 milliards d’euros l’année passée, ce qui a fait d’Italie  l’un des principaux marchés de jeux, après les États-Unis. Les revenus ont augmenté considérablement de 14.3 milliard d’euros en 2000 à 61.4 milliards en 2010.

L’année passée, l’industrie des jeux a payé à l’État italien des impôts et des taxes en valeur de 9.2 milliards d’euros, environ la moitié des apports nets. Après le doublement des taxes pour les machines à sous,  ces revenus pourraient augmenter encore plus. De plus, l’autre côté positif est que les affaires avec les casinos ont développé de nouveaux emplois pour la population italienne.

Cependant, les autorités sont inquiétées par les chiffres (le nombre de joueurs, l’argent parié, le temps dédié aux jeux) des jeux de hasard qui sont devenus une sorte de maladie sociale. L’Église catholique a déjà annoncé qu’elle s’oppose 100% à ce type d’activités. On a proposé même l’interdiction des publicités des jeux de hasard à la télé. Les gens sont fascinés par tout ce qui brille.

La perspective d’une récompense financière et le désir de changer sa vie poussent les gens à jouer davantage pendant la crise. Pour les aider, Codere a mis à leur disposition un numéro de téléphone gratuit pour les joueurs dépendants et organise des ateliers nommés « Jeu responsable ».

Les lumières de la machine à sous se sont mises à clignoter, accompagnées de la musique de la victoire et sur l’écran s’affichait la somme immense que l’homme avait gagné au casino. C’est le cas d’un joueur suisse qui apparemment a gagné 57 millions de dollars aux machines à sous dans un petit casino de Bregentz, en Autriche.

Fou de joie et resté bouche-bée, il s’est mis déjà à faire des plans minutieux sur comment gaspiller l’argent, où voyager, quoi acheter. Quelques instants plus tard, tout son rêve s’est éparpillé et s’est transformé dans la plus grande déception de sa vie. Au moment où il est allé revendiquer son grand jackpot,  il a été choqué par le personnel qui a refusé de lui verser les 57 millions dollars, en argumentant qu’il y a eu une erreur de logiciel de leur machine à sous et, par conséquent ils n’avaient pas le droit d’offrir le prix à leur client.

De plus, pour s’excuser de cette erreur, ils lui ont offert 100 dollars et un repas gratuit que le « gagnant » a refusé sans trop y penser. Bouleversé par cette situation, l’homme a décidé de lancer une action en justice contre ce casino qui ne lui a pas honoré la victoire.

Le Daily Mail rapporte qu’il serait l’une des plus grandes actions de ce genre et qui sera attentivement examinée par les opérateurs de jeux du monde entier.

13
mar

Nouvelles recherches sur le jeu compulsif

Publié dans la catégorie: Recherche&Découvertes
Publié par: adminfr - 0 Commentaires

Analysons ensemble l’histoire de Curt, originaire du Dakota du Nord. Les machines à sous ont avalé son argent à la vitesse de l’éclair. Il arrivait à perdre même 500 dollars pendant trois heures dans le casino. Peu à peu, après de nombreux coups, sa main a commencé à perdre la force : c’était le syndrome du canal carpien.

À ce moment-là, il croyait qu’il était en quête du grand prix, mais aujourd’hui il sait mieux, il a découvert la vérité. Tout en gardant son anonymat, il a témoigné : « Ce n’était pas l’argent que je cherchais. Pour moi, le jeu était une sorte de médicament contre les inquiétudes quotidiennes. En jouant, un état de libération prenait la place des douleurs et des inquiétudes ».

Voyons ce qui se passait après quelques heures de jeu frénétique. Une fois les endorphines disparues, le sentiment de bien était remplacé par un dégoût de soi, par la conscientisation du fait qu’il ruinait sa vie. Les regrets s’installaient peu à peu dans son âme et dans son cerveau.

Ses expériences reflètent les résultats d’une nouvelle recherche faite par WooMi Philips, professeur à l’Université de Dakota du Nord. Une enquête effectuée sur 136 adultes a prouvé que 77% des participants pensaient que le jeu était une façon de s’échapper aux problèmes personnels ou de soulager leurs émotions.

Les résultats permettent de donner un aperçu sur l’esprit et les motivations des joueurs compulsifs. On estime qu’un sur 20 personnes lutte contre le jeu compulsif. Cette enquête confirme aussi que les jeux peuvent agir comme un médicament pour améliorer les « douleurs » internes, les soucis, mais en fait, c’est un faux médicament qui crée de la dépendance.

Il est important de savoir que pour commencer le traitement, le premier pas est de conscientiser et d’avoir la volonté de regagner sa liberté.

13
mar

La nuit de casino à The Bristal

Publié dans la catégorie: Actualités
Publié par: adminfr - 1 Commentaire

Une fois les portes ouvertes, les monnaies retentirent dans les machines à sous. Et si vous avez pensé au casino Atlantic City, vous vous êtes bien trompés. C’est la Nuit de casino organisée à The Bristal à Lynbrook. Les pensionnaires et les visiteurs ont pu jouer, s’amuser et expérimenter les nouveautés des jeux de hasard. Et de plus, ils n’ont pas dû prendre le bus.

Judy Piazza, directrice des Relations communautaires à The Brisbal a déclaré que les pensionnaires ont été vraiment impressionnés. Même si pour eux ce n’était pas la première fois dans un casino, avoir le casino chez eux – cela si a été inouï.

Pour être sûrs de la réussite et que la communauté soit contente de leur travail, les organisateurs ont dû s’occuper attentivement des moindres détails tels le menu, l’amabilité des croupiers, l’emplacement des tables à jouer.

Les participants ont eu l’occasion de jouer aux machines à sous, au black jack, à la roulette et au poker. Au début de la soirée chaque participant a reçu la même quantité d’argent (pas de vrai argent). Après cela, la chance a décidé. Ceux qui sont restés avec la plus grande quantité d’argent après la session de deux heures ont reçu des prix : un TV 24 pouces, des parfums Calvin Klein et encore d’autres.

Piazza a ajouté : « On veut qu’ils sachent que même s’ils ne disposent pas de vrai argent, ils ont bien sûr la possibilité de gagner le grand prix.»